Liebherr Aerospace à la recherche de nouveaux talents

La société Liebherr-Aerospace Toulouse, centre d’excellence pour les systèmes d’air aéronautiques du Groupe Liebherr a publié un article le 6 septembre 2018 sur le magazine d’actualités aéronautiques et spatiales « Aéromorning » dans lequel elle affirme être à la recherche de nouveaux talents.

En effet, afin d’accompagner sa croissance, Liebherr-Aerospace poursuit son plan de recrutement et recherche 50 nouveaux collaborateurs sur ses sites de Toulouse et Campsas (Tarn-et-Garonne).
Les compétences recherchées sont de niveaux : BEP, diplôme d’ingénieur et doctorat et les postes sont à pourvoir sur de multiples métiers de l’entreprise.

L’entreprise recrute dans les secteurs de la production avec notamment des postes de monteurs mécaniciens, d’opérateurs de production, soudeurs-chaudronniers, usineurs sur machine à commande numérique, logisticien.
Elle recherche également des compétences pour les métiers de conception et de développement, ainsi que les fonctions support telles que la qualité, les systèmes d’information ou l’administration commerciale.

Retrouvez l’intégralité de l’article ici.

La diversité professionnelle, nouvel indice de réussite

Leute im Büro arbeiten als Team zusammen

Le magazine économique « FORBES » a publié en Mars 2018 un article rédigé par Marc Feddersen, entrepreneur passionné par le digital, dans lequel il aborde le sujet de la diversité professionnelle comme indice de réussite.

Selon lui, la vie professionnelle n’a jamais été aussi incertaine depuis que le numérique a bouleversé nos ancrages et aujourd’hui la valeur marchande la plus sûre semble être la diversité des compétences.

Il développe ses propos en trois parties :

1. Penser « compétences et projet » plutôt que « métier et carrière » :

La diversité professionnelle est précieuse à l’heure où nous sommes appelés à fonctionner en mode « projet ».
En effet, seules les compétences que nous mobilisons pour faire aboutir un projet sont recherchées.
On parle d’une génération qui ne se définit plus par l’âge mais par le fait d’exercer plusieurs métiers au cours d’une vie.
La notion de compétence est désormais la clef pour s’adapter à un monde changeant.

2. Faire de l’apprentissage un mode de vie :

Face à ces mutations permanentes et toujours profondes, nul ne peut à présent se permettre de se reposer sur ses nombreuses années d’expérience ou son expertise.
Le curseur d’une carrière en bonne santé a changé de position : c’est à présent la capacité à apprendre, à se renouveler en permanence qui reflète la richesse d’un parcours.

3. Voir l’échec comme une étape à franchir :

Qui dit apprendre dit prendre le risque d’échouer : c’est une réalité, certes dure à appréhender, mais qu’il faut absolument accepter pour pouvoir s’adapter.
L’adage dit que l’échec est une voie détournée vers la réussite.
Si le débat reste ouvert à ce sujet, cette idée reflète de plus en plus la mentalité des jeunes entreprises.
Pour preuve, les chasseurs de têtes s’intéressent non seulement aux réussites des demandeurs d’emploi, mais également à leurs échecs, preuves vivantes de leurs capacités à se remettre en question et à rebondir.

Retrouvez l’intégralité de l’article ici.

La compétence à s’orienter : facteur d’employabilité

Sphère Compétence

Dans un monde en perpétuel changement et où le chômage ne cesse de préoccuper les politiques, il est nécessaire d’acquérir des compétences qui permettront d’assurer des transitions professionnelles. L’une des compétences les plus indispensables dans ce genre de contexte variant, est la « compétence à s’orienter ».

» Lire la suite

1 2 3 4 14